Le geste dans la Bible pour annoncer un message de la part de Dieu

Il y a 8 personnages dans la Bible qui ont communiqué la Parole de Dieu par le mime :
6 dans l’Ancien Testament et 2 dans le Nouveau Testament
Les 8 messagers qui se remarquent par leurs mimes sont: Agabus, Achija, l’ange dans l’Apocalypse, Elisée, Ezéchiel, Osée, Esaie, Jérémie.

Aujourd’hui nous allons voir le mime d’Agabus qui a reçu sa mission par Dieu, utilisant le mime juif:

Actes 21, 10-13

v10: Comme nous étions là depuis plusieurs jours, un prophète nommé Agabus, descendit de Judée,
v11: et vint nous trouver. Il prit la ceinture de Paul, se lia les pieds et les mains, et dit : Voici ce que déclare le Saint-Esprit : l’homme à qui appartient cette ceinture, les Juifs le lieront de la même manière à Jérusalem, et le livreront entre les mains des païens.
v12: Quand nous entendîmes cela, nous et ceux de l’endroit, nous priâmes Paul de ne pas monter à Jérusalem pour le nom du Seigneur Jésus.
v13: Alors il répondit l Que faites-vous, en pleurant et en me brisant le cœur? Je suis prêt, non seulement à être lié, mais encore à mourir à Jérusalem pour le nom du Seigneur Jésus.»                                     

 Les 3 niveaux de communication par l’art :

1. Dieu à Homme : Dieu parle à l’être humain par des prophéties, visions, rêves, paraboles…OSEE

2. Homme à Dieu : l’être humain répond à Dieu par l’adoration avec son corps… DAVID

3. Homme à Homme : l’être humain partage avec autrui ce qu’ il a reçu de Dieu  EZECHIEL

( Evangélisation…)

Osée 12:11: « Je parlerai aux prophètes, moi, je multiplierai les visions et par le ministère des prophètes je parlerai en paraboles ».

Tout le long de l’Ecriture, Dieu a utilisé des expressions de l’art dramatique pour communiquer Sa volonté et Sa Parole: le mime est employé 40 fois dans l’Ecriture.

PARABOLES : en hébreux DAMAH : actions mis en scènes silencieusement par les prophètes : « acted out by the prophets silently » (traductions dans les bibles anglaises).

Le prophète fait des gestes qui illustrent une vérité spirituelle de la part de Dieu.

Ex. 15:20 La danse mimée de Myriam :
Le terme hébreux est ‘macholah’, le terme grec suggère une danse mimétique faite avec un chant d’adoration, la traduction en latin utilise le terme ‘saltator’ décrivant une danse qui exprime une histoire.
Pour l’Hébreu, la danse était une expression de la vie et du service religieux, une démonstration physique de l’émotion, l’expression de la joie qui ne contenait pas une histoire.
Israël fête sa victoire et l’anéantissement de l’armée égyptienne dans la mer Rouge.C’est Myriam qui dirige la danse, jouant du tambourin : elle est suivie de toutes les femmes qui dansent en jouant du tambourin elles aussi. En même temps des sections du cantique de Moïse  s’interposent. Le mot original suggère une danse plus élaborée qui aurait décrit la victoire de Dieu  par un mime dansé. Ce qui est appuyé par le chant de Moïse composé et bien structuré. Il est vraisemblable qu’il y eu un temps de préparation chorégraphique  pour le chant de Moïse et la danse.

Quoi qu’il en soit, ce qui est important c’est de noter qu’il est possible de louer Dieu par une troupe de danseurs (que la danse soit spontanée ou préparée en chorégraphie) pendant que d’autres continuent à louer Dieu par le chant. Cette danse est sous la direction de quelqu’un choisi par Dieu (ici c’est Myriam). Donc ce n’est pas n’importe quoi ou n’importe qui, mais c’est organisé et structuré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *